Le Brexit vu par ma fille de cinq ans

Stupéfié.

Consterné.

Accablé.

Voilà, en trois mots, notre état d’esprit depuis le coup de tonnerre de vendredi. Comme des millions de gens, Prince et moi sommes tout bonnement incapables d’y croire.

La Grande-Bretagne, bientôt réduite à sa portion congrue et faisant cavalier seul ?

Plus prosaïquement, si la Grande-Bretagne n’avait pas fait partie de l’Union Européenne, bien des choses se seraient sans doute déroulées différemment…

Je n’aurais probablement pas touché d’astronomiques (= francaises) allocations chômage en arrivant.

J’aurais vraisemblablement eu besoin d’un visa pour décrocher un emploi.

La NHS ne m’aurait peut-être pas accueillie a bras ouverts (ni gratuitement), moi, la « Typical French« .

Bref, notre stupeur n’a d’égal que notre incrédulité.

1

Le cataclysme n’a nullement échappé à MiniPrincesse, soumise à BFM TV en permanence depuis quelques jours. D’où certaines questions plutôt savoureuses… Florilège.

« Maman, est-ce que ce sont le roi et la reine qui ont décidé ? » Non, MiniPrincesse, ce sont les gens. Le roi, à part faire de la figuration à côté de la reine, son rôle est assez limité.

« Maman, va-t-on pouvoir continuer à prendre le Tunnel sous la Manche pour partir en vacances ? » Oui, même si, une fois sur place, notre argent ne vaudra plus que des clopinettes.

« Maman, est-ce que c’est triste ? » Très, pour une petite fille née d’une rencontre Erasmus entre deux parents issus de trois pays européens différents. Mais je ne te le dirai pas.

« Maman, est-ce que les autres pays se moquent de l’Angleterre ? » Non, ne t’inquiète pas, personne ne se moque de ton pays. Il y en a même qui trouvent qu’il a eu bien raison.

Devant mon air catastrophé, MiniPrincesse retrouve un flegme tout britannique, et s’écrie simplement :

« Maman, la Terre va pas se casser en deux, quand même ! »

Il n’y a plus qu’à espérer que la vérité sorte bien de la bouche des enfants.

IMG_4002

Un petit coup de baguette magique, et hop ?!

 

 

 

Advertisements

11 réflexions sur “Le Brexit vu par ma fille de cinq ans

  1. c’est un véritable cataclysme. A titre personnel, nous sommes en cours d’achat et nous ne savons plus quoi faire. Même problématique au niveau des études des enfants. Bref, j’espère que ta fille n’aura pas raison et que nous ne nous diviserons pas trop. Merci pour ton article. Bonne journée

    • Excellente question… je crois lui avoir dit que nous étions un peu tristes, mais je ne voulais pas trop l’inquiéter non plus. Déjà, j’ai commencé par parler de « famille » que la Grande-Bretagne quittait, avant de me raviser devant le visage inquiet de MiniPrincesse, pour simplement parler de « groupe » !

  2. très contente d’avoir des nouvelles depuis janvier… malheureusement suite à ce genre de nouvelles qui laisse pantois… ça a l’air d’avoir déjà plein de conséquences sur le comportement des gens, sur les décisions des grands groupes, sur le niveau de vie des gens bientôt… ça va piquer… de tout cœur avec les français là bas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s