En attendant Godot

Telle sœur Anne, je ne vois rien venir. On dirait qu’après neuf mois passés à répéter à MiniPrincesse matin, midi et soir qu’elle n’avait pas le droit de sortir, elle a un peu trop bien compris le message. « Il y a fort à parier que si elle tient un tant soit peu de sa mère, elle boude » lance Prince, goguenard.  Je l’ignore superbement et continue l’opération intitulée « Sors de ce corps ».

Je me lance dans de longues et exténuantes promenades.

Je passe l’aspirateur alors que je déteste ça.

Je bois des tisanes aux vertus tout aussi douteuses que leur goût.

Je repasse l’aspirateur.

Je relis « J’attends un enfant » et constate qu’il me tombe toujours autant des mains.

Rien n’y fait. Pour les Anglais, j’ai dépassé mon terme de huit jours. Seulement d’un jour pour les Français ; oui, l’exception culturelle s’applique aussi à la gestation.

Que de choix, que d'étapes...

Que de choix, que d’étapes… une photo de mon amie Laura

Je dresse le bilan des neuf mois qui viennent de s’écouler :

14 : le chiffre magique, celui qui compte plus que tout – le nombre de kilos pris. Les orgies nocturnes de chocolat ont laissé leur trace, mais comme on dit : mieux vaut avoir des remords que des regrets

14 000 : le nombre de fois qu’on m’a demandé combien de kilos j’avais pris (ma mère, la sage-femme, les mamies dans le bus, ma meilleure ennemie : « Ah bon, 14 kilos, c’est tout ? J’aurais dit plus. Meuh le prends pas mal ! Tu les portes très bien. »)

1300 : le nombre de minutes passées sur Internet à comparer les avis de mères hystériques consommatrices sur les différents porte-bébés / tire-laits / poussettes

1301 : le nombre de minutes qu’il m’a fallu pour comprendre qu’une mère défendra toujours bec et ongles son enfant (qu’elle n’a pas choisi), mais plus encore le porte-bébé-, le tire-lait et surtout, SURTOUT, la poussette qu’elle a choisis. Quitte à traiter ses rivales les autres mères de noms d’oiseaux au prétexte qu’elles ont préféré la Chicco à la Bugaboo (les ignares)

9 : le nombre de copines à qui j’ai demandé conseil sur le porte-bébé, le tire-lait et la poussette

9 x 3 : le nombre de recommandations différentes de porte-bébés, tire-laits et poussettes

0 : le nombre de porte-bébé, tire-lait et poussette achetés avant la naissance. Aficionados de la procrastination, déboussolés par tant de conseils contradictoires, nous décidâmes de décider «  plus tard » ; oubliant que « plus tard » nous aurions un nouveau-né et à peine l’énergie de nous sustenter

26 : le nombre de prénoms qui me plaisaient

24 : le nombre de prénoms rejetés par Prince avec des explications aussi sommaires que variées (« J’aime pas » / « C’est moche » / « Non »)

2 : le nombre de prénoms « short-listés »

67 : le nombre de fois que ma mère m’a demandé quel prénom on allait choisir (« J’aime bien Eliette, pas toi ? » Euh, non)

1001 : le nombre de manières d’élever un enfant

1 : le nombre de bonnes manières d’élever un enfant (selon ma belle-mère)

0 : le nombre d’idées que Prince et moi avons sur la manière dont nous souhaitons élever la nôtre

Publicités

2 réflexions sur “En attendant Godot

  1. coucou Eva, je profite de ce nouveau post (qui m’a fait retourner sur ton blog!) pour te dire combien je trouve chouettes tes articles/ billets / posts…. je ne t’ai jamais dit mon admiration pour ce vrai travail d’criture donc je le fais : bravo !! plein de bises trs vite Chlo

    Le 26 mars 2013 23:45, « Impertinentes chroniques d’une Franaise Londres »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s