« Ah, vous êtes française ! »

Au bout de tant d’années à Londres, je pensais m’être parfaitement fondue dans la masse. Je ne double plus subrepticement les gens dans la queue en me félicitant intérieurement d’être plus maligne qu’eux, j’ai toujours un parapluie sur moi « parce qu’on ne sait jamais il peut pleuvoir à tout instant », et il m’est même arrivé de recevoir de vrais Anglais pour le thé. D’accord, il s’agissait de voisins qui n’avaient pas eu le cœur de décliner ma huitième invitation, mais  qu’importe : je croyais sincèrement être intégrée jusqu’au bout des ongles.

C’est pourquoi, lorsque ma franchouillardise est démasquée en quelques millisecondes, cela a le don de m’agacer profondément.

Qu’est-ce qui me trahit ainsi ?

Mon foulard élégamment enroulé autour du cou ?

Mon sac Vanessa Bruno ?

Un certain je ne sais quoi (comme disent les Anglais) de chic parisien ?

Hélas, non.

Mon accent franco-français.

Il a beau être loin, le temps où Eva in London prenait soigneusement des notes sur le professional English de ses collègues Superconsultants (« Welcome to SuperConseil, how can I help ? »), immanquablement, à peine ouvré-je la bouche que mon client m’interrompt, jovial :

– Ah, you’re French!

Cette saillie peut également être suivie de « I love the French accent, it’s so cute » (mignon)  lorsqu’un(e) Anglais(e) tombe sous le charme d’un(e) Français(e), voire du plus explicite « It’s so sexy ».

Enfin, paraît-il, parce qu’en ce qui me concerne, mes interlocuteurs ont surtout tendance à me prendre pour une agence de voyages sur pattes. Et que je te demande une bonne adresse de resto à Paris, et que je te raconte mes dernières vacances dans le family cottage du Lubéron, et que je m’étrangle d’indignation devant la grossièreté des garçons de café / les Russes qui envahissent Megève /  les frasques de Rihanna à St Tropez.

Bref. Vous conviendrez que c’est rien moins que rageant, après dix-huit ans de pratique de l’anglais, d’en être encore là. En bonne Française, je me proclame victime du système. Plus précisément du système éducatif français des années 80 (« Femme des années 80, femme … », mais je m’égare) : déjà, en faisant allemand Langue Vivante 1 parce que c’est comme ça qu’on sépare le bon grain de l’ivraie les bons élèves des mauvais les élèves poussés par leurs parents des normaux, je ne partais pas bien. Par ailleurs, je suis partie tard, c’est-à-dire en commençant en quatrième et non, comme paraît-il c’est le cas aujourd’hui, au primaire voire à la maternelle ou à la crèche. Un retard que je n’ai malheureusement jamais rattrapé.

Si je n’ai point à rougir de mon anglais à proprement parler – contrairement à de nombreux Français qui refusent inexplicablement de s’exprimer dans la langue de Shakespeare devant leurs compatriotes – je me prends malgré tout à rêver au jour où je manierai impeccablement l’accent british.

En attendant, avec 400 000 Français à Londres et moult touristes en goguette, je tiens ma revanche. Tiens, pas plus tard que cet après-midi. Au détour d’une rue, un jeune homme m’aborde, chaussures bateau aux pieds, pull négligemment noué autour des épaules et accent franchouillard à couper au couteau :

– Excuse me, Madam, do you know where is ze pub ‘orse and Groom ?

Moi, du tac au tac et en français dans le texte :

– Alors, vous prenez à droite après le feu, et au bout de 200 mètres, c’est sur votre gauche. Bon WE !

La vengeance est un plat qui se mange froid.

Et vous, votre accent vous trahit-il ? Cela vous agace-t-il, ou cherchez-vous au contraire à en jouer ?

Advertisements

41 réflexions sur “« Ah, vous êtes française ! »

  1. J’ai pratiqué l’anglais pendant 10 ans et je vis à l’étanger. Ca dépend des moments, quand je parle en anglais, on ne sent pas forcément mon accent français (je fais des efforts pour ne pas que ça s’entende), mais quand il s’agit de parler en allemand… oh la la! 😀

    • Je suis arrivee en Allemagne ce matin, et la premiere chose que le chauffeur de taxi m’a dite en reponse a mon fier « Guten Tag » a ete : « Ah, Sie sind Franzosisch ! »
      Je compatis…

  2. Quand javais 20 ans je navais pas l’accent français je travaillais beaucoup mon anglais oral pour
    Ne pas avoir cet accent avec le temps et le manque de pratique c’est plus difficile de faire illusion
    Limporatnt est d’avoir quand même l’anglais asez fluant pour éviter d’être trop pris pour un touriste français ne comprenant pas un mot ou presque, mais c’est différent quand on vient en week-end comme moi même si c’est tous les 2mois. Et quand on y vit depuis aussi longtemps que vous et que l’on y travaille avec des british en plus…bonne soirée!

  3. Combien de fois me suis fais je demasquer, a mon plus grand desarroi..Alors que l’on aimerait tant passer pour un oiseau exotique, voire meme la seule francaise a Londres, quel deception de se faire reconnaitre des le premier mot prononce! Et pourtant ce n’est pas par manque d’efforts de mimetisme des Anglais…
    Je suis persuadee que si tous les films et series americaines et anglaises n’etaient pas tout le temps doublees en francais nous nous serions habituees des le plus jeune age et notre accent sera irreparable..

    • Je me retrouve completement dans ta reflexion ! C’est sur que le doublage nous dessert en France, alors que la tele en V.O. aide surement les pays nordiques a adopter un accent parfait. Ou comment niveler par le bas… ou par le haut !

  4. je n’aime pas trop mon accent « franchophone » en espagnol mais, dans mon cas, j’adore répondre à la question  » tu es française ? » par un « non, je suis belge » :p

  5. je ne suis pas a Londres depuis très longtemps comme toi, mais je fais de gros efforts pour ne pas avoir un trop gros accent français. ça doit plus ou moins fonctionner parce qu’on ne me dit pas: « oh, You’re french! » mais:  » where do you come from? » donc au final, j’ai un accent ça c’est sur, mais personne ne sait vraiment d’ou… cela doit être du au fait que j’ai appris l’anglais en nouvelle Zélande, que j’ai plus ou moins tente de garder mon niveau en regardant des films américain en VO et en discutant avec des touristes venant des pays de l’est…

    en tout cas je sais que mon accent, lui bien français,revient des que je m’énerve. donc même si c’est très certainement agaçant d’être encore démasqué après 18 ans il vaut mieux parler très très vite en échange et leur montrer combien pour toi, l’anglais, c’est les doigts dans le nez, accent ou pas accent!

    • Ta réflexion me fait penser à l’accent hongrois de Prince qui lui aussi ressort dès que la fatigue se fait sentir ! Il prononce alors « v » à la place de w… craquant 🙂

      ________________________________

  6. Le plus dur, c’est quand on pense que vous êtes allemande plutôt que française. Je n’ai rien contre les allemands, mais je ne peux m’empêcher de m’imaginer parler comme le chevalier teuton dans la B.D. Robin Dubois : « Ach ! Ch’est toune choulie ville que vous chavez là ! » … Help ! -_- »
    Je me demande ce que ça doit donner à l’oreille des anglais, quand même…

  7. Un super article Eva ! Combien de fois j’ai cru faire illusion…même après un sorry parfois…
    Une vieille dame me demande si je suis française, après lui avoir dit deux mots, dans la queue de chez Sainsbury. Et voilà qu’elle s’étonne : what are you doing here !!!!
    Ben oui on l’aime votre pays, et je ne suis pas la seule !

    • Merci Claire pour ce gentil commentaire. « Qu’est-ce que vous faites donc ici ? »… intéressante question pour les expats que nous sommes. Allez, il y a quand même bien des raisons d’apprécier l’Angleterre !

      ________________________________

  8. Mon accent ? Quel accent ? J’ai la grande joie de n’en avoir AUCUN. Que ce soit pour l’Anglais (où je suis plutôt douée) ou le Portugais qui est en quelque sorte ma langue maternelle. Par contre, j’ai l’immense joie d’avoir l’accent Toulousain.. Ca va être drôle si je décide réellement de partir en Angleterre, tiens !
    J’aime beaucoup ton blog, tu as une belle plume, c’est agréable de te lire.

  9. Pour ma part, j’ai envie de te répondre : quelle chance !

    En ce qui me concerne, cela fait maintenant presque 3 ans que je vis en Angleterre, et j’ai maintenant un accent anglais très neutre, ce qui me joue bien des tours ! Par exemple, au téléphone, nous, « étrangers », redoutons tous de tomber sur un Écossais du fin fond de sa campagne écossaise profonde qui nous répond en roulant les « r » avec un accent à couper au couteau… Mais quand en plus l’interlocuteur ne s’aperçoit pas que tu es étrangère et que c’est la 3 ème fois que tu lui demandes de répéter et qu’il te répond avec la même voix robotique sans faire aucun effort pour aticuler un peu mieux, tu finis par lui dire que tu es française et que tu ne le comprends pas, et là, bien évidemment, il te prend vraiment pour une débile, ce qui n’est pas très agréable…

    Aussi, mon frère vit à Cambridge depuis bientôt 5 ans, et lui a un accent bien français, ce qui fait que quand on est tous les deux, les gens s’adressent plus facilement à moi alors qu’il est plus âgé que moi, de 6 ans tout de même ! Cela peut être vexant pour lui, et même s’il n’a jamais émis le moindre signe de contrariété, je sais bien qu’il ne doit pas en penser moins parfois. Notre propre père fait parfois des distinctions, bien qu’inconscientes, en me demandant à moi d’aller demander un renseignement à quelqu’un parce que « tu te débrouilles mieux ».

    Le Saint Graal de l’accent neutre britannique a donc ses inconvénients également !

    • Hi hi ! Je ne me serais jamais doutée que ne PAS avoir d’accent présentait des inconvénients !
      Et puis quel dommage que tes compatriotes en goguette ne puissent t’identifier comme Française 🙂

  10. Je suis française et je suis persuadée que les Français ne sont pas plus nuls que les autres en anglais. En lisant l’article et les commentaires, il me semble qu’en France, on nous apprend très mal les langues et qu’il faudrait pouvoir vivre dans un contexte bilingue dès le plus jeune âge. Ma fille de 4 ans regarde des dessins animés ou des films en anglais sans sous-titres puisqu’elle ne sait pas lire et je sais qu’elle apprendra naturellement la langue anglaise. C’est une question de bon sens. Quand nous avons dit nos premiers mots en français, nous n’avions jamais rien lu avant car trop petits, c’est tout.

  11. Hello EvainLondon 😉

    Eh bien aux US, (où je vis depuis 2 ans) il m’est arrivé plusieurs fois qu’on me dise cette phrase (puzzling, mais charming) : « oh, you must be….er…er….EUROPEAN. Where from? » Ce à quoi je réponds invariablement : « Yes, have a guess ». Et on m’a sorti beaucoup de choses : Italienne, Tchèque (super exotique, ça),…Française aussi (et là, ils sortent les trois mots qu’ils ont appris il y a 30 ans). Et en fait, bizarrement,on me prend plutôt pour une Angliche (ça me flatte bien l’ego, tu penses, plus de 20 ans qu’on le travaille, l’accent BBC !).
    Bon, en même temps, cela ne m’est JAMAIS arrivé qu’au UK on me dise : « ah, vous devez être du Nord de tel shire ou … Américaine ». Comment dois-je le prendre?
    Cela dit, mon camarade Benedict (Londonien) me disait de ne pas chercher à trop parfaire mon accent British , parce que c’est trop « sexy » l’accent Frenchy (qu’est-ce qu’ils ont avec ça? ils ont trop vu « Un poisson nommé Wanda… »).
    Et, comme toi, Allemand en 6e, mais bonus : anglais en maternelle ;-p ça aide (un peu)
    Bonne aprèm.

    Floreva

    • L’Anglais en maternelle, c’est donc ça le secret ! Merci de nous en faire part : mères, vous savez ce qui vous reste à faire ! Encore que je crois que c’est ce qui se fait maintenant en France ?
      Vous êtes « European » : décidément, j’adore les US. Je crois qu’ici on te sortirait tout aussi facilement : « are you from the continent » 🙂

      • oui, à peu près.C’est assez amusant de voir cle sourire sur leur figure quand on répond « yes, I’m from Europe ». Ils sont assez ouverts et bienveillants.

        Ton observation est juste, plus on apprend tôt, plus c’est facile, je suppose.Mais je connais auusi une personne qui a passé 18 ans à Oxford, au départ avec un accent bof et ensuite parlant comme eun British, c’est encourageant…
        Bonne suite. Il ne fait pas trop frais en ce moment?
        Mes scones m’attendent (mix ODUM),

        bye
        Floreva

      • Sorry. ODLUMS, c’est le nom de la marque du mix irlandais pour faire des scones extra (white ou fruit) que j’achetais déjà au Comptoir irlandais à Paris, et que j’ai trouvé ici. Ils sont supers, prêts en 12 min et aussi bons que ceux de M&S. Bon courage pour la pluie ;-( et Very good day !

      • Je me dis souvent que je devrais faire mes scones moi-même, il paraît que c’est facile, et puis je me décourage. Bon, un mix ferait peut-être un bon entre-deux ?

  12. Bonjour à tous et à toutes!

    Je vis à Londres depuis 33 ans et j’ai toujours mon accent français! Je pense que si je le perdais, je perdrais aussi mon identité. De toute évidence je me plais bien à Londres, autrement je serais rentrée car je viens de Calais! L’accent français est sexy; prenez le comme un compliment!

    Quand je suis arrivée à Londres en 1981, j’ai rencontré une française qui avez pris des cours de diction. Elle avait payé très cher et c’était horrible! Ni français, ni anglais! Alors j’ai décidé dès le départ que si je devais avoir un accent, je guarderais le français, qui en plus est sexy!

    Apparement, maintenant quand je reviens en France, ma famille me dit que je parle français avec un accent anglais! aahhh! Calamités! 🙂

    • 33 ans, waouh ! Ca doit faire bizarre de parler « sa » langue avec un accent… et tout aussi etrange de conserver « son » accent dans la langue qui a du devenir un peu la tienne avec le temps.
      Continue a nous faire part de ton point de vue d’expat aguerrie !

  13. Merci pour ce moment…
    Ca m’a rappelle quand j etais au Japon, a chaque fois que je rencontrais un anglophone, c est a dire a peu pres tous les jours dans mon travail, il me demandait:  » where do you come from in France? » et non pas  » where do you come from? Au debut, ca m enervait puis tres vite, j ai trouve ca drole!
    Il ne faut pas que notre accent nous empeche de parler… il y a des nationalites qui ont un accent aussi/ plus fort!!!
    Maintenant j habite en Irlande… personne ne me parle de mon accent :))

    • Entièrement d’accord : on n’a pas à rougir de notre accent ! Au contraire, celui-ci est généralement considéré comme très sexy !
      Expat’ au Japon, voilà qui devait être autrement dépaysant ?

      • J’ai fait sale mine c’est vrai. J’ai appris après, rassuré, que ce n’était pas mon accent (ou bien un peu). En fait mes les nouveaux voisins avait vu mon nom sur le courrier et il était facile de voir qu’il sonnait français. Le premier jour que je les ai croisés, j’ai à peine eu le temps de dire «Hi!»

  14. Moi, j’ai le problème inverse. Je dirais que j’ai un accent « perroquet », donc après trois ans passé en Ecosse, mon accent est devenu écossais… Mais, venant de déménager à Londres, mes « r » qui roulent et mes « o » bas vont vite s’estomper pour tes teintes plus anglaises (et donc méga-posh à mes oreilles entrainées à l’accent de l’Ouest d’Edimbourg).
    En quoi cela est-il un problème, me direz-vous? (« Encore une qui se plaint pour rien! ») Ben, si mon accent est -à peu de choses près- parfait, ma grammaire n’est pas parfaite-parfaite. Et quand j’ai le malheur de faire une petite faute de grammaire, ou de chercher un mot qui soudainement m’échappe, alors là, on me regarde en coin et je sens que la personne se pose des questions ( » Is she stupid? « ), et c’est à ce moment là que je m’empresse de préciser que je suis française, histoire de rétablir la confiance (je suis sage-femme, donc la confiance, c’est important!). Et s’en suivent les remarques: « Oh really! Why, your accent is not French at all! What a shame, French accent is sooo cute/sexy… »

  15. Très sympa ce blog!
    Moi, j’enseigne le français à des adultes à Londres et effectivement la question de l’accent se pose: surtout du leur en français, mais là, je les rassure, car le français est tellement plat, qu’ils ont beaucoup plus de chance que nous.
    Et pour les rassurer, je leur dis que nous en France, on trouve l’accent anglais tellement sexy ( face effarée des intéressés), et mon argument massue: écouter Jane Birkin, c’est toujours un sex symbol en France mais après 60 ans!!
    Ceci dit, je les préviens d’entrée, le premier qui fait une réflexion sur mon accent, c’est subjonctif passé deuxième forme, non mais!

  16. Je viens de découvrir ton blog et j’adore! Londres est une ville que j’aime tant et dans laquelle je viens dès que je peux. Merci pour tes supers posts!
    Pour l’accent, j’ai la chance de ne pas en avoir lorsque je parle anglais. Il paraît que j’ai un accent très « posh » et qu’avec, je pourrais aller manger à Buckingham! En général, quand je dis que je suis française, personne ne me croit! Donc je suis forcément super flattée! Mais j’ai déjà eu la réflexion « it’s a shame you don’t have the French accent, it’s so cuuuuute »! Et oui, on travaille dur pour avoir un super accent britannique (je tiens au « britannique » et pas américain :)!=) et au final, tout le monde est déçu! Dur! Mais c’est toujours super sympa de passer incognito!

  17. Trop bien cet article. Je suis Française et travaille en réception en ce moment en NZ… 1/4 des clients me démasquent en temps que Française, 1/4 savent que j’ai un accent mais se demandent d’ou, 1/4 pensent que je suis Allemande (Why?! Je ne parle pas Allemand) et pour le reste ils ne n’embêtent pas. Par contre dès que je suis fatiguée mon accent ressort, est-ce vraiment « sexy » ou « cute » sincèrement? C’est peut-être parce que je suis Française mais pour l’entendre chez d’autres personnes je trouve cela affffffreux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s