14 erreurs à ne pas commettre si vous voulez pouvoir tenir debout le jour de votre mariage (1/2)

Ca y est : Prince et moi sommes officiellement mari et femme. Un discours émouvant de SuperPapa alias Monsieur le Maire (du moins le temps de cette cérémonie), une tenue rose fuschia pour moi, un Prince qui a réussi à se pointer rasé et à l’heure, des proches souriants et ne s’opposant même pas au mariage (ou c’est seulement dans les films américains que ça arrive ?), et un déjeuner intime mais non moins délicieux concocté par SuperPapa et SuperMaman : tous les ingrédients étaient réunis pour une journée réussie, comme auraient pu vous le rapporter Gala ou Point de vue / Images du monde si les paparrazzis ne s’étaient pas vus refuser l’accès au lieu de réception (chez mes parents, quoi).

Quelques mois plus tard, me voici allongée sur le canapé – toujours chez mes parents, mais cette fois, dans le Sud de la France – plongée dans ces réminiscences de jours meilleurs. Nous voici à la veille du mariage religieux, et si je suis allongée, ce n’est pas parce que je suis tellement zen et organisée qu’il n’y a plus rien à faire ; non, si je ne suis pas debout en train d’accomplir frénétiquement mes douze travaux d’Hercule les douze tâches restantes sur ma « to-do list spécial mariage », c’est tout bonnement parce que je suis clouée au lit par de bénins mais nombreux embarras médicaux.

Mais comment Eva in London a-t-elle bien pu en arriver là ? vous demandez-vous.

Je me pose la même question.

Et, en espérant qu’ils servent à de futures mariées plus raisonnables que moi (mais cela existe-t-il, une future mariée raisonnable ?), voici quelques éléments de réponse :

1. Lorsque les mariés représentent déjà trois nationalités à eux deux, leur désir de traduire l’ensemble de la cérémonie en trois langues – chants, homélie et intentions de prière compris – est louable… mais stupide.

2. Pire : vous rendre compte de votre erreur à minuit et demie, l’avant-veille du mariage, lorsque Prince vous menace de ne pas venir à son propre mariage si vous lui faites réimprimer les livrets de cérémonie une fois de plus – le détournement de biens sociaux de SuperBank a assez duré, et d’ailleurs, les imprimantes sont elles aussi au bord de la crise de nerfs.

3. Avoir fait faire votre robe de mariée soi-disant « sur mesure », tout cela pour vous entendre dire d’un ton on ne peut moins commerçant, durant ce qui semble être le dix-huitième essayage, que « si ça ne vous va pas, Mademoiselle, je n’y peux rien : ce sont vos hanches qui ne sont pas symétriques ! ». Euh, elle n’avait pas pris l’ensemble de mes mesures il y a six mois, la pimbêche ?

4. Pire : réaliser, deux minutes avant l’entrée dans l’église où tout le gotha vos familles et amis vous attendent, que vous ne pouvez pas faire un pas sans vous prendre les pieds dans cette xxx de robe « sur mesure ». Sur ce coup-là, vous auriez peut-être dû prendre l’insupportable sorcière qui hante vos pires cauchemars la couturière un peu plus au sérieux lorsqu’elle insistait pour que vous choisissiez vos chaussures en fonction de la robe – et non pas suivant ce qui restait en solde à quatre jours du mariage.

5. Choisir un prêtre génial, à l’écoute, ouvert, gentil, disponible, et même prêt faire le déplacement depuis Londres pour célébrer votre mariage méditerranéen… mais qui, la veille du grand départ, vous signale nonchalamment qu’il ne supporte pas la chaleur (Jean-Marie, si vous me lisez : MERCI ! Merci de nous avoir si bien « préparés », merci d’être venu de si loin… et merci de n’avoir finalement pas tourné de l’œil en pleine cérémonie !)

6. Pire : neutraliser le prêtre de rechange de la paroisse, en remplissant l’église de lys… fleurs auxquelles il s’avère être allergique. « Ah, mais vous ne pouvez pas vous marier, mademoiselle ! », vous lance, inconsciente des torrents de larmes dans lesquels elle vous plonge, SuperMamie, apparemment responsable de l’organisation des mariages dans votre église. « Vous n’aviez pas lu la feuille qu’on vous a remise ? ». « Euh, si, mais vous ne parliez que de lys blancs, et nous avons acheté des lys de couleur (là aussi, c’est tout ce que vous avez trouvé au dernier moment). « Non non, le Père est allergique à TOUS les lys ! ». Finalement, et mettant ainsi en péril le peu de santé mentale et physique qui vous reste, négocier de retirer l’ensemble des bouquets incriminés illico presto après la cérémonie, pour permettre au mariage suivant de se dérouler dans une ambiance plus sereine – et moins allergène – que le vôtre.

J’aurais aimé me limiter à dix erreurs, mais il y en avait tellement que j’ai privilégié l’exhaustivité à la concision. La suite, donc, au prochain épisode !

PS : et vous, quelle(s) erreur(s) stratégique(s) avez-vous commise(s) ?

Advertisements

13 réflexions sur “14 erreurs à ne pas commettre si vous voulez pouvoir tenir debout le jour de votre mariage (1/2)

  1. « PS : et vous, quelle(s) erreur(s) stratégique(s) avez-vous commise(s) ? »

    Pas grand chose, sinon le fait d’avoir commencé à tout organiser une semaine avant le mariage, d’avoir acheté robes, costumes et le reste du cirque 2 jours avant , et d’avoir eu une angine le jour même. Sinon ça c’est bien passé dans l’ensemble (enfin bon … mis à part le fait que le témoin avait oublié sa carte d’identité et qu’on a eu 1 h de retard et 30% de la marche de Mendelssohn car le maire était pressé. Il (ce témoin que je ne nommerai pas mais que j’aime énormément quand même :)) est finalement arrivé en pleine cérémonie en criant « je l’ai » mais on avait déjà pris quelqu’un d’autre).

    Cela étant dit, il n’y a apparemment pas eu de séquelles vu que l’on est toujours aussi heureux 16 ans plus tard 🙂

  2. Moi j’étais dans les temps sur tout (sauf la robe commencée et terminée 1 semaine avant le mariage), on est restés fiancés pendant plus d’1 an donc on avait largement le temps de s’organiser. Honnêtement, il y a bien eu quelques couacs, mais avec le recul je me rends bien compte que ce n’était que des choses sans importances, et ce n’est pas ce dont je me souviens aujourd’hui. On s’est marié en suède, un mariage civil dont la cérémonie n’a duré que 10 minutes! (ce qui en a rassuré plus d’un!). 3 nationalités/langues également pour les mariés mais tellement plus si l’on compte les invités… Les seules choses qui me viennent à l’esprit sont que le laps de temps entre la cérémonie et le diner était trop long (3 heures) et que j’aurais aimé pouvoir inviter plus de gens (nous nous sommes surtout limités à la famille proche, « seulement » 80 personnes…). Quand je pense que le mariage « de mes rêve » à l’origine c’était un truc super intime avec une dizaine de personnes, la belle blague!

    • Ah oui, le mariage intime au depart et qui le devient de moins en moins au fur et a mesure des preparatifs, j’imagine ! Enfin, 80 personnes ca reste a taille humaine, non ? Nous avions a peu pres le meme nombre d’invites. L’inconvenient c’est qu’alors TOUS les invites s’attendent a ce que tu papotes avec eux 🙂
      Bon c’est la moindre des choses apres leur avoir fait parcourir des centaines voire des milliers de kilometres tu me diras !

  3. ah ah ah sur les livrets en plusieurs langues, c’est exactement ça! j’ai cru que mon tendre et cher allait avoir une attaque. En même temps, les différences culturelles m’ont permis finalement d’avoir le mariage dont je rêvais: mais si aux Etats-Unis tout le monde se marie DEHORS (comme dans les films quoi) et donc j’ai eu droit à mon mariage bucolique made in Paris. Bon ma famille plutôt catho et mes amis français étaient un peu interloqués au début de se retrouver sous un arbre sur une petite île du bois de boulogne (oui parce que je voulais une île aussi…), et ils se sont tous demandés qui était la dame sous l’arbre avec la grande robe (ah c’est la femme pasteur pour la bénédiction) mais passé un premier temps de flottement, tout le monde a passé un très bon moment… Et six ans plus tard, après l’arrivée d’une petite fille et et un déménagement à Londres, tout roule.

    • Ah, en France aussi on peut se marier dehors ?! Je croyais que c’était absolument et catégoriquement impossible ?
      Au fait, est-ce toi qui avais envoyé un message sur le forum Mamans à Londres il y a quelque temps sous le pseudo loalondres ? J’aurais bien aimé te rencontrer, si ça te dit toujours…

  4. Excellent… Moi ça va bientôt faire dix ans et avec le recul, je me rends compte que je m’étais trop accrochée à des détails plutôt qu’à l’essentiel… mais bon, j’étais jeune et on ne fait pas le même mariage à 24 qu’à 34 ans… Le plus important c’est que je ne me sois pas trompée ( à ce jour) dans le choix de l’heureux élu !

  5. Mon erreur stratégique : ne pas avoir séquestrer ma belle-mère ce jour là. Oh, elle aura quand même attendu la fin de la cérémonie à la Mairie avant d’aller sauter à la gorge de l’épouse numéro 2 de beau-papa. (Ce fut fun, spectaculaire et kafkaïen…heureusement nos amis ont fait comme un rempart autour d’elles et nous n’avons rien vu…nous ne l’avons appris que quelques jours plus tard). Et dire que pendant les 6 mois précédents, elle me disait « Mais je sais me tenir moi, j’ai de l’éducation »…On aurait du se méfier 🙂

    • Je viens seulement de voir ton commentaire… hilarant ! Heureusement que les proches sont l pour pargner les maris le jour J : tout parat moins grave quand on l’apprend plus tard… Ah, les belles-mres… elles ont de la ressource !

      ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s