« Dans l’administration, on ne doit pas dormir au bureau le matin sinon on ne sait plus quoi faire l’après-midi » (Coluche)

Forcer Prince à me demander en mariage, réserver un lieu de réception, dénicher un DJ qui ne lance ni la danse des canards ni le jeu du pot de chambre, perdre huit kilos, trouver une robe de mariée… tout ça, c’était de la gnognotte. Un seul coup d’oeil au document intitulé « Pièces à fournir pour le dossier de mariage » suffit à me faire réaliser que les choses sérieuses commencent. J’aurais dû m’en douter :

(1 mariage civil en banlieue parisienne + 1 mariage religieux en Provence) /
(1 job à plein temps à Londres x 1 gros budget (Eurostar + Ryanair + Air France))
= 187 jours de casse-tête chinois pour Eva in London.

Le parcours du combattant débute dès le site Internet de la mairie. Oui oui, la mairie de ma ville a un site, très bien fait même, puisque j’ai mis moins de deux minutes à comprendre que j’allais échouer dès la première étape : le retrait du dossier de mariage.

FERMÉ le Mardi Matin et le Jeudi Matin (oui, ça commence fort. J’aime en particulier les majuscules.)
Pour les dossiers de mariage, prière de prendre rendez-vous. 
Horaires : le lundi, mercredi et le vendredi entre 8h30 et 12h, et entre 13h30 et 17h. Le mardi et le jeudi entre 13h30 et 17h.

Ce qui paraît relativement simple – « Comment ça, Madame, entre 8h30 et 17h, vous travaillez  ? Ben, venez donc entre midi et deux ! Ah, ben non, zut, on est fermés… Posez un RTT alors ! Mais attention, n’oubliez pas que nos services sont fermés le mardi matin et le jeudi matin… » – se complique nettement lorsqu’on habite à 500 kilomètres du lieu où l’on souhaite se marier. Et que le concept de la RTT est inconnu au droit local.

Pourquoi tant de détermination à me compliquer la vie, me direz-vous ? Pourquoi ne pas me marier – en toute simplicité mais en grande pompe bien sûr – au royaume de Sa Majesté ?
J’ai généralement d’excellentes raisons de faire compliqué quand je peux faire simple, mais dans ce cas précis, c’est carrément inattaquable : c’est mon père qui célébrera la cérémonie (non, pas en qualité de prêtre…). Si les préoccupations géographiques compliquent un peu la donne, on peut au moins espérer que l’officiant se souviendra des prénoms respectifs des mariés. S’il est de bonne humeur, peut-être même ajoutera-t-il quelques mots – personnels mais point trop embarrassants – au poétique « Conformément à la loi, je vais vous donner lecture des articles 212, 213, 214 et 215 du Code civil… ».

Bref, « le couple », alias Prince et moi, a décidé que le jeu en valait la chandelle. En clair, cela signifie simplement que Prince ne s’opposera pas à ce que je consacre une partie croissante de ma journée de travail au détricotage de l’embrouillamini que constitue ce … de dossier.
Le dossier, donc. Comment vais-je récupérer un dossier de mariage entre-8h30-et-12h-ou-entre-13h30-et-17h-mais-attention-Madame-pas-le-mardi-matin-ni-le-jeudi-matin-nos-services-sont-fermés ?

– Allô, Papa ?

Le dossier, c’est bon – merci, Papa.
Là où ça se corse, c’est lorsqu’on l’ouvre.

Advertisements

8 réflexions sur “« Dans l’administration, on ne doit pas dormir au bureau le matin sinon on ne sait plus quoi faire l’après-midi » (Coluche)

  1. Ha Ha! Ca me rappelle mes préparatifs de mariage 🙂 la journée fut belle, mais que de larmes de crise de nerfs j’ai verse pendant près d’un an avant! Et alors quand le curé nous a annoncé avec nonchalance que « et bien sans le vouloir j’ai fait un doublon alors ben va falloir trouver quelqu’un d’autre » et ce a 3 mois du mariage alors que nous l’avions reserve 18 mois auparavant, qu’il s’agissait d’un village (des curés y’en pas tant que ça) que nous étions a Londres… je l’aurait baffé si tant est qu’il s’était trouver en face de moi, a la place j’ai pris mon prozac et j’ai prié. Mes voeux ont finis par être exauces 🙂

    Je viens de découvrir ton blog. Je suis une autre française expatriée et bloggeuse 🙂

    • Argh 🙂 ! C’est le genre de mésaventure qui marque LONGTEMPS…
      Je suis allée voir ton blog, c’est la première fois que j’en vois un écrit par une Française en anglais et je suis tout aussi impressionnée par l’esthétique que par la maîtrise de la langue, bravo !
      A très bientôt alors…
      Eva

  2. C’est rigolo, mais même quand on ne vit pas à Londres, mais à 15 km du lieu du mariage, que le maire est d’accord pour tout vu que c’est un pote, et que la secrétaire de mairie (qui elle n’est pas du tout une copine) ne veut pas mettre de l’huile dans les rouages, ça peut être tout aussi compliqué… Le truc qui nous a pris le plus de temps : récupérer la photocopie de la pièce d’identité du témoin du mon mari : 9 semaines… Le témoin : son frère, son métier : banquier, son lieu de boulot : 4 km de chez nous… Courage, vraiment courage !

  3. Pingback: 9 pièces à fournir… ou autant de prétextes pour ne pas se marier ? | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  4. Pingback: Mariage anglais vs mariage français : le match | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s