Rien ne sert de courir, il faut maigrir à point(s) – ou comment perdre ses kilos en trop pour rentrer dans sa robe de mariée (1)

Maintenant que je me suis arraché les cheveux à trouver un DJ, un photographe et un traiteur, me voici prête à passer à l’étape suivante dans ma transformation en cliché-sur-pattes de fiancée hystérique mon parcours initiatique de future épouse : le régime.
Car quelle jeune femme préparant son mariage ne s’est pas posé LA question ? Non pas « Est-ce le bon ? », ou encore « Suis-je prête à me le coltiner durant cinquante, soixante voire soixante-dix ans à m’engager ? », mais, plus prosaïquement : « Vais-je réussir à perdre X kilos (retrouvant ainsi le poids de ses 15 / 25 / 35 ans, suivant l’âge et le degré de réalisme de la mariée) à temps pour le grand jour ? »
Et si, par hasard, la mariée peut déjà se targuer d’une silhouette de rêve, il se trouvera malgré tout toujours un proche bien intentionné pour lui susurrer : « Et tu comptes faire un peu de sport, pour le mariage ? »
C’est ainsi que, sous prétexte qu’ « on a toujours été plus efficace dans l’urgence », on se retrouve à commander une robe de mariée deux tailles en dessous de la sienne.
Je ne fais pas exception à la règle. J’ai beau n’avoir encore aucune idée de LA robe – ayant toujours soigneusement sauté les pages mode des magazines féminins, je ne vais pas commencer à les feuilleter aujourd’hui sous prétexte que la revue s’appelle SuperMariées ou TopMariage – je suis sûre d’une chose : le jour J, je serai resplendissante… et mince.

Mais comment s’y prendre, lorsqu’on traîne quelques kilos en trop depuis… ben, la nuit des temps ? Quand, gourmande invétérée, on a toujours catégoriquement refusé de se mettre au régime ? Quand la simple idée d’avoir faim déclenche un état de panique avancé ?

On « fait attention ».
Mais si, vous savez : on ne se goinfre pas, on mange quand on a faim, et seulement quand on a faim, on se limite à un carré de chocolat au lieu de descendre toute la tablette, on fait un peu de sport… bref, on suit (ou plutôt on se promet de suivre) toutes ces injonctions que nous serinent à longueur de printemps les magazines, nous rappelant sans vergogne que c’est « bientôt le maillot ! ».

Comme s’il suffisait de faire preuve de bon sens pour maigrir.
Tiens, moi, par exemple. Par le passé, j’ai déjà « fait attention ». En substance, cela signifie des journées qui finissent comme elles ont commencé : en pensant à MANGER. N’est-ce pas toujours mon cas, s’étonneront mes proches ?
Certes. Mais c’est beaucoup moins drôle de s’endormir en songeant au petit déjeuner du lendemain lorsqu’on est taraudée par la culpabilité, la faim et la terreur de ne pas rentrer dans sa robe de mariée.

Hélas. Comme me l’a un jour asséné un médecin sûrement bien intentionné, j’ai six kilos à perdre pour atteindre le « poids idéal » – décrété suivant quelles règles ? Mystère. Rien de bien dramatique, donc, mais pour me sentir l’âme d’une princesse le jour de mon mariage, j’aimerais en avoir également le corps – ou tout du moins ne pas passer la cérémonie à me demander si ma robe me fait de grosses fesses. Je me rends donc à l’évidence : je vais devoir « faire attention ».

Plan VigiKilos activé, niveau écarlate : menace certaine.

Publicités

15 réflexions sur “Rien ne sert de courir, il faut maigrir à point(s) – ou comment perdre ses kilos en trop pour rentrer dans sa robe de mariée (1)

  1. Non mais franchement sur la photo tu es très bien – c’est ridicule de vouloir toujours courir après les anorexiques.
    Par contre je ne sais pas pourquoi tu as choisi comme fond une pub de ELLE.

    • Le « mincir autrement » me faisait rire – typique des magazines féminins, qui peinent à se renouveler en termes de conseils minceur !
      Mais j’apprécie le compliment 😉

  2. C’est marrant ça! Demain je vais publier une petite recette où les calories se ramassent à la pelle et mon intro ressemblait beaucoup à ton billet. Je voulais parler aussi de ce fameux IMC utilisé par les assurances américaines pour surtaxer les clients sous prétexte que leur poids n’est pas santé et puis j’ai laissé tomber. Mes conseils pour éviter les arnaques des régimes sont quasi les mêmes que toi.

  3. Ah ah j’adore ! Je me retrouve exactement dans tes mots alors que je ne suis pas en préparation de mariage (du moins pas encore). A chaque évènement important (OUI les vacances et la cérémonie du maillot de bain c’est important !) ou encore lorsqu’on se retrouve témoin de la mariée, les même interrogations viennent se poser. Par le grand dictateur savant « Magazine Féminin » être belle et mince tu devras, avec facilité tu feras… Mais pas de panique, ou plutôt si, merci à la panique qui à 1 semaine (voir 2 ou 3 suivant degré de stress) de ton D-Day, te fera fondre comme neige au soleil !

  4. Moi j’ai minci pour mon mariage, voici comment:

    -L’hyperactivité maternelle, reconvertie pour l’occasion, en organisatrice forcenée m’a assez radicalement coupé l’appétit
    -Les courses répétées chez le photographe, coiffeur,traiteur, esthéticienne ont largement contribuées à redessiner quelques endroits stratégiques de mon anatomie
    -le désintêrêt manifeste du futur devant toute implication organisatrice m’a également coupé l’appétit, et a doublé mes courses folles en fait…

    Finalement, foin des régimes Dukan et autres misères alimentaires, il suffit juste d’être entourée de personnes trop ou trop peu impliquées et l’affaire est dans le sac (et les fesses dans la robe!)

    • C’est vrai que, miracle ou pas, le mariage peut être la seule occasion à laquelle on maigrit qu’on le décide ou non. Allez, quels que soient les moyens, l’essentiel est que tu aies réussi à être bien dans ta peau le jour J, bravo !

  5. Pour mon mariage, j’ai trouve une robe qui avantageait (et camouflait) mes formes disgracieuses, ca m’a rendu zen…Incroyable!

    Dis comment ca se passe par chez toi aujourd’hui? Tu vas sortir ou toute cette foule fait flipper????

    • Bravo pour la robe, un coup de maître !
      Malheureusement (ou heureusement), je suis bloquée à Paris en ce moment… je vivrai donc le mariage par blogs et télé interposée ! J’avoue qu’il y a une toute petite partie de moi qui s’attriste de ne pas être à Londres pour le jour J 😉
      Et toi ?

  6. Je suis a Paris et mon homme n’a pas descotche de la TV jusqu’a 15h… Et il a faillit reussir a regarder une rediff quand je suis rentree mais j’ai pu arracher le cable d’antenne…-p

  7. Pingback: « Dans l’administration, on ne doit pas dormir au bureau le matin sinon on ne sait plus quoi faire l’après-midi  (Coluche) | «Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  8. Pingback: Le pire voyage de noces de l’histoire de l’humanité (1) : comment choisir sa destination de voyage de noces | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s