Me revoici, me revoilà !

Le comble, pour une blogueuse, pourrait être de passer tellement de temps à se regarder le nombril qu’elle en perdrait le fil de son propre blog. Eh oui, à force de méditer sur des sujets aussi profonds que l’hibernation, les ravages de mon dernier rhume ou les mérites de la vie au vert (il devait vraiment être énorme, ce poil dans la main), je serais bien en peine de reprendre le récit de l’épique époque que fut pour Prince et moi (enfin, surtout moi) la préparation du « plus beau jour de notre vie » (ahem). Replongeons-nous dans les archives… ah, j’ai tellement peu écrit que tout tient sur la page d’accueil de mon netbook. Ben comme ça c’est plus simple. Plus bas… plus bas… ah, voilà ! Nous en étions ici des impertinentes tribulations :

https://evainlondon.wordpress.com/2010/11/19/preparation-du-mariage-et-conge-maladie-a-langlaise/

Petit état des lieux :

– Mariage M-9 : nous sommes au mois d’août, et envisageons désormais un mariage en juin. Pas le mois de mai, c’est celui de la Vierge, malheureuse !  Juillet-août non plus, il fera une chaleur à crever sous les cocotiers les palmiers de Bormes-les-Mimosas, où nous nous marierons sauf désistement inopiné de Prince (ne riez pas, c’est arrivé à de plus jolies / intelligentes / minces / sournoises que moi) ; enfin, pas septembre, ça fait des années que j’attends ça, j’ai le temps de manger mes faire-part d’impatience d’ici là.

– A propos de manger, mariage M-9 = poids idéal + 8 kilos. Je me félicite en me disant que cela correspond tout juste à un kilo par mois, pile poil ce que conseillent les nutritionnistes avisés. C’est-à-dire ni ceux qui vous conseillent de manger des protéines et uniquement des protéines une journée par semaine et vendent des blinis « spécial fibres » à 4 euros le paquet (suivez mon regard), ni ceux qui bannissent toute graisse (mon chocolat !), ni ceux enfin qui eux bannissent tout hydrate de carbone (mon pain ! mes pâtes ! mon pain !). Bref, je n’ai pas encore trouvé la recette miracle, celle qui me permettra d’atteindre enfin le poids dont mon médecin me serine depuis des années qu’il constituerait mon « poids de forme ». Notion insaisissable s’il en est.

– Mais je m’égare. Toujours est-il que Prince et moi avons, ô joie, décidé d’un commun accord (!) de consacrer notre unique semaine de vacances estivale à l’organisation de ce que nous avons commencé à appeler entre nous ce … de mariage. Photographes un peu trop artistes, DJ très amateurs et traiteurs peu savoureux, nous voici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s