Un Prince Charmant Presque Parfait

Au bout de six mois, je réalise soudain que j’ai beau vous conter les anecdotes les plus insignifiantes (et souvent les plus drôles) de ma vie avec moult détails, vous n’avez encore qu’une image assez floue de Prince. Récapitulons :

– Prince est golden boy à la City
– Le jour, il a tendance à m’énerver par son absence, ses chaussettes, sa télé, etc.
– Mais, la nuit venue, il se révèle beaucoup plus utile : non seulement il m’emmène à l’hôpital quand je me fracasse le crâne la veille de son premier jour de boulot, mais quand arrive mon grand jour à moi, il me laisse le réveiller et me prend dans ses bras. Le tout, sans (trop) râler, s’il vous plaît.
– Il ne veut pas m’épouser (nous y reviendrons… oh, que oui)
Il est difficile de lui faire avaler tout aliment vert et/ou apportant moins de 500 calories aux 100 grammes
– Mais, en contrepartie, il faut reconnaître qu’ il se tient mieux que moi devant nos voisines lesbiennes et asiatiques – peut-être parce qu’elles sont indifférentes à son charme dévastateur ?

L’heure est donc venue de vous donner un peu plus d’informations sur Prince. Commençons par vous rassurer sur son identité royale :

– Comme tout monarque qui se respecte, Prince a un titre à rallonge : Prince n’est pas juste Prince, il est Prince Charmant Presque Parfait. Prince, c’est juste son nom de scène, parce que 1. Prince Charmant Presque Parfait, c’était un peu trop long pour un blog, et 2. un acronyme aussi plébéien tel que PCPP ne sied pas à son Altesse.

– Comme tout monarque qui se respecte, Prince est beau. La preuve en images (merci Camille !) : 

 

– Comme tout monarque qui se respecte, Prince règne sur un vrai royaume. Enfin, sur un bout d’un ancien empire : la Hongrie.

Eh oui, Prince est hongrois. Pour ceux qui ne connaissent pas, deux conseils :

1. Allez visiter Budapest, c’est magnifique.

2. Quoi qu’il arrive, ne vous lancez jamais, JAMAIS dans l’apprentissage du hongrois. C’est peine perdue : le hongrois est une langue finno-ougrienne. Pour résumer, cela veut dire que non seulement elle ne ressemble à aucune autre, mais qu’en plus elle atteint un niveau de complexité à décourager les plus amoureuses. Petit exemple qui en dit long : dans toutes les langues normales, « bonjour » se dit simplement. Deux, trois syllabes maximum, quatre en cherchant bien. En deux mots, s’il vous plaît, parce que c’est juste une salutation, pas la constitution du pays, on va pas s’épuiser. Essayez, vous verrez : « Guten tag », « Hello », « Dzien dobry », « Buenos dias »… Ca marche dans toutes les langues (euh… j’espère). Dans la langue de Prince, et en toute simplicité, cela donne : « Jó napot kívánok». Si, si, juré. C’est juste bonjour.

 Il a vraiment fallu que Prince me fasse miroiter le prestige de la couronne pour que j’accepte de m’embarquer dans une relation à distance avec lui. Sauf que ça ne s’est pas passé tout à fait comme ça…

Rendez-vous sur Hellocoton !

PS : encore quelques semaines de patience, et les chroniques reviendront à leur rythme habituel !
PPS : pour les nouveaux-venus, petit rappel : ce blog est un flash back. Encore quelques mois d’accélération spatio-temporelle, et nous rejoindrons le présent !
PPPS : juste pour le plaisir…

Publicités

13 réflexions sur “Un Prince Charmant Presque Parfait

  1. Au niveau du Hongrois, je crois comprendre ce que tu racontes: pour une raison x, je viens d’acheter un manuel « le danois en 20 leçons ». Avec toute la motivation du monde, j’ai m’impression que ce n’est pas gagné, même en 100 leçons!

  2. Attention toute visite a Budapest est de nature a porter atteinte a l’integrite de votre vie de celibataire… Personnellement, j’en suis revenue fiance. Enchaine a ma chere et tendre sur le Pont des Chaines:)

    • OOOOOOOOHHHH !!! Je n’ai qu’un mot : BRAVO !
      C’est selon moi LE lieu le plus romantique du monde : il n’y a pas de meilleur endroit pour faire sa demande en mariage que le Pont des Chaines !

      • Oui encore faut il que la demoiselle soit un peu romantique… et instruite.

        Elle ne savait pas que c’etait le pont des « chaines » et a compris le pont des « chenes » (malgre les signes architecturaux evidents).

        Du coup ma declaration etait tombee un peu a plat. Enfin je ne lui en ai pas tenu trop rigueur:)

  3. c’est beau l’amour 🙂 pour le hongrois, on m’avait dit que c’était très difficile a apprendre, mais là, juste pour dire bonjour, il faut dire tout ca?? c’est pire que ce que j’imaginais! bisous!

  4. Pingback: Dix conseils pour réussir ses examens « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  5. Pingback: Ne rien faire, pour faire quoi ? Contre la dictature de la « to-do list » | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s