All by myself

Je pressentais que cela pourrait arriver, mais c’est néanmoins une mauvaise surprise : j’ai beau aimer Prince, je n’aime pas, mais alors pas du tout, vivre avec lui. 

Au risque de faire ma Bridget Jones (contaminée par l’atmosphère ambiante ?), et d’avoir perdu mes lecteurs masculins dès la première ligne, j’assume. Ce sentiment se fait plus net avec chaque paire de chaussures qui traîne dans le salon/cuisine, chaque ronflement qui me réveille en sursaut, chaque chanson lancée à plein volume dans un appartement de 32 mètres carrés – pure estimation bien sûr ; on a vu que les Anglais ne s’embarrassaient pas de ce genre de basse préoccupation matérielle.

Bref, Prince m’énerve. 

Pour couronner le tout, on dirait qu’il est tout le temps là. En tout cas, tout le temps là quand il ne faut pas : de 6h47, heure à laquelle son réveil retentit pendant dix minutes sans le réveiller (mais moi, oui), à 22h30, où il me pique toute la couverture et prétend que les trois quarts du lit lui reviennent – et puis, lui, il travaille, il faut donc lui assurer un sommeil de qualité. En passant par son retour du boulot où il lance son manteau en vrac sur notre unique meuble (un canapé où on tient à peine à deux en se serrant) et le dîner où il insiste pour regarder une obscure série qui ne fait rire que lui.

Et ne parlons pas des WE.

Prince m’énerve.

Le phénomène est d’autant plus étrange que, durant la journée, il me manque. Plus de 11 heures toute seule par jour, il y a de quoi perdre un peu la boule même quand on est à peu près équilibrée à la base (ce qui est loin d’être mon cas). Résultat : à peine Prince a-t-il franchi la porte que mon visage passe par les expressions suivantes :

–  Soulagement : je ne suis plus seule !
–  Curiosité : petit coup d’œil à la montre – à quelle heure rentre-t-il cette fois-ci ?
–  Concentration : je calcule que j’ai été seule pendant… 11 heures et 43 minutes exactement. Soit 11 heures et 43 minutes de trop.
– Agressivité : là, tous les prétextes sont bons. Il rentre trop tard, il a oublié le lait pour demain matin, il a encore balancé son manteau sur le canapé, il rentre trop tard…
– Culpabilité : un peu tard sans doute, je réalise qu’après une journée de 11 heures et 43 minutes dans un nouveau boulot, Prince n’a sans doute pas envie d’être accueilli en ennemi mortel. Surtout quand l’accueil en question est assuré par un être de sexe non identifié, non coiffé, non maquillé, et ayant pour tous habits un bas de pyjama rouge, un haut de pyjama rose superposé à un pull vert, et un foulard noir.

En somme, heureusement que je commence à bosser lundi.

Publicités

27 réflexions sur “All by myself

  1. j’ai bien ri et j’ai reconnu la gent masculine dans ta description de l’ordre vu du côté masculin, sans parler des ronflements et du réveil qui fait son office sur celle qui peut encore dormir puisqu’elle n’a pas à sortir de chez elle dans l’immédiat. Merci pour ce moment de détente.

  2. Les petites épreuves du quotidien partagé avec l’autre, ça fait grandir!!!
    Un très bon bouquin : « cessez d’être gentil, soyez vrai » Un apprentissage de la communication non violente par Thomas d’Assembourg

  3. Tu as la dent dure avec ce pauvre Prince….mais tu reviens à la raison en fin d’article! Ouf!!! Trop bien le titre, tellement parlant et Bridget, quelle référence!!! Dis-moi ton Prince, il a aussi un pull à tête de cerf lors des repas de Noël? parce que ça c’est un signe!!
    bises

  4. Moi aussi je suis partisane de la sanction de fin de journée histoire de bien le pourrir. Je concentre en 2h00 de temps le stress qu’il a eu tout le loisir de répartir sur une journée de bureau.
    On est trop fortes…
    PS : j’attend toujours mon invitation pour l’apéro! Faut que je vire lesbienne ou quoi? bravo pour ton taf et Good luck!!

  5. Cette scène de BJ est mythique, je l’ai pratiquée dans le temps, avec la même chanson. Oui, la déprime est un ennemi terrible pour nos goûts musicaux.

  6. Hahaha! Hé ouais, c’est dur les mecs…on est pas content quand ils sont pas là et on râle quand ils sont là….c’est un Anglais d’ailleurs Prince?
    J’en profite pour te proposer d’aller jeter un coup d’oeil à mes aventures, je suis moi-même à Londres depuis presque 9ans et j’aai récemment commencé un blog de bd qui raconte tout ça:
    http://www.linotteintheuk.over-blog.com
    bonne continuation

  7. Bon, je vois qu’il n’y a que des « ouais c’est vrai ça », aucun homme pour réagir?

    OK, alors voyons voir ça…

    – on est sensé se déshabiller directement au dessus du panier à linge pour que, horreur, le slip ne froisse pas le feng-shui de la salle de bain. Je ne vous raconte pas les 3 heures passées au comissariat pour exhibitionnisme quand je passe devant 11 fenêtres pour rejoindre la salle d’eau. Ou bien le sentiment de se préparer à un stage commando quand je passe tantot rampant, tantôt accroupi devant ces 11 fenêtres pour ne pas me faire voir.
    Et bien sûr, quand je passe directement car en fait je n’en ai rien à [censuré] de qui me regarde, elle me dit de faire attention et de ne pas parader comme ça…

    – les femmes braillent pour l’égalité (remarquez – moi aussi) mais relever le siège des toilettes après les avoir utilisées, ça jamais. Euh quoi …? que c’est les messieurs qui doivent baisser? Et pourquoi donc?

    (là je dois déjà bien être le macho de base. C’est un avatar. En réalité je suis hierarchiquement à la maison entre le sofa et le chien)

    – les femmes vont dire qu’elles ont un problème, gros et tout et que il change le monde et que les prix ont augmenté mais en Tanzanie une race de moustiques a été exterminée et que le problème en fait c’est que (ça continue comme ça). Lorsque je replonge dans mon numéro passionnant de Man’s Health j’entends que je n’écoute pas et que je suis un bon à rien.
    Mais moi j’écoute — j’attends en fait le résumé (« les toilettes sont bouchées »)

    – j’achète un ensemble home cinéma / HDTV / NAS, le tout marche sur DLNA et quand j’essaye d’expliquer la matrice de programmation toute simple (HDMI1, HDMI2, AUX, DLNA, …) eh bien je me fais jeter. Faut pas avoir peur de la techno quand même.

    Il y en a plein comme ça. La différence c’est que nous, les hommes, les vrais, nous sommes stoïques. Voilaah.

  8. 🙂

    Enorme ! Wojtek, merci de montrer que les hommes ne sont pas prets a se laisser faire comme ca ! J’adore ton message ! Je me reconnais en particulier dans la peur de la technologie… c’est pas de ma faute, promis !

  9. Pingback: C’est dormir toute la vie que de croire à ses rêves (proverbe chinois) « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  10. Pingback: Rien ne sert de courir, il faut partir à point (1) « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  11. Pingback: Un Prince Charmant Presque Parfait « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  12. Pingback: Un Prince Charmant Presque Parfait | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  13. Eva,
    Là tu tombes dans le mille! Je suis en plein dans cette période. Enfin, ça va bientôt faire deux ans que j’habite avec mon Prince australien mais il y a des moments… Heureusement que l’on vient de déménager dans plus grand! Mais ma réaction quand il rentre est toujours la même; je suis exactement la même série d’émotions que toi. Ca fait un moment que je vis en Australie, mais j’ai déménagé de Sydney à Melbourne et pour moi, me faire des amis est toujours aussi difficile. Je pense que c’est aussi une raison pour mon énervement étant donné qu’il est le seul ‘around’. D’ailleurs, je voulais te demander, est-ce que ça a changé depuis que tu as ta petite princesse?
    En tous cas, je suis avec plaisir l’écriture de ton blog. 😉
    (Voici le mien, je viens de le recommencer: http://aliceaussieland.livejournal.com/)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s