Sitting, waiting, wishing

Ma demi-journée enfermée dans les locaux chez SuperConseil remonte maintenant à plus d’une semaine, et je n’ai toujours pas de nouvelles. Je passe en revue les deux entretiens pour tenter d’y déceler des phrases qui auraient pu me disqualifier pour le poste de sous-grouillotte. Car je n’en serais pas à ma première erreur diplomatique en entretien d’embauche. Exemples choisis :

– Chez un grand nom des cosmétiques, alors que la ma-gni-fique responsable des ressources humaines me plongeait le nez dans une crème soi-disant anti-âges, anti-ridules, anti-poches, anti-cernes, anti-tâches, bref anti-tout, en me demandant « Que vous évoque cette crème ? », ma seule réponse fut de hausser les épaules en hasardant : « Ben… ça sent bon ? »

– Dans une entreprise de lingerie fine, avec une chef de produit absolument détestable et avec qui je me voyais vraiment mal collaborer : « Non, je n’aime pas DU TOUT le travail en équipe. Je travaille bien mieux toute seule, avec personne pour me gêner. C’est comme ça que je donne le meilleur de moi-même. Et, sans me vanter, je sais que je suis excellente ».

– Chez l’un des leaders de l’agro-alimentaire, en face d’un directeur marketing visiblement très sensible aux problématiques environnementales et qui hurlait : « VOUS N’AVEZ PAS HONTE D’AVOIR CONTRIBUE A VENDRE DES SERPILLIERES JETABLES ? VOUS SAVEZ QUE CA MET DES MILLIERS D’ANNEES A DISPARAITRE ? VOUS VOUS RENDEZ COMPTE DU CRIME DONT VOUS VOUS ETES RENDUE COUPABLE ? ». Moi, d’une petite voix : « Euh… non ? ».

– Dans une grande entreprise de détergents : « J’ai très envie de travailler dans l’agro-alimentaire. (Silence consterné de mon interlocuteur). Ah, vous n’en faites pas ? Euh… mais les détergents, c’est très bien aussi »

– Dans une entreprise de dix salariés : « Comptez-vous faire des enfants ? » (je sais, j’aurais dû les attaquer pour discrimination). A cette question, je vous conseille une autre réponse que de vous écrier « Ben, j’aimerais bien, mais ça ne risque pas, mon mec n’en veut pas ».

Et vous, quels sont vos meilleurs et pires souvenirs d’entretien d’embauche ?

Advertisements

13 réflexions sur “Sitting, waiting, wishing

  1. J´en ai beaucoup, mais il y a longtemps.
    Pourtant, je me souviens mieux de ma première journée au boulot.
    À la fin, j´étais tellement fatiguée que j´avais envie de pleurer.
    J´étais très jeune 🙂
    Amitiés
    Elisa, Argentine

  2. Quel bel eclat de rire, tu nous offres la!

    Je ne t’arrive pas aux chevilles. J’etais preparee a la question « Quel est, d’apres vous, votre point faible? » mais pas « quels sont d’apres vous vos 5 points faibles ». J’ai cale a 3, donc. « Non, sincerement, la, a part des chevilles qui enflent un peu, je crois que c’est tout. Vous preferez des points forts, j’en aurais a revendre ». J’ai tout de meme eu le poste, bizzarement.

  3. Si tu édites un livre sur le ratage d’entretien d’embauche, je crois que je pourrais apporter ma contribution.
    Je me souviens d’une fois, où j’étais dans une agence de pub et où il fallait la question était sur le pouvoir des médias sur le grand public. J’ai commencé à critiquer les médias. Oui, oui, oui. Pourquoi ? Je l’ignore encore. Mais bon, j’ai bien dit que leurs méthodes étaient vraiment cruelles, et tout ce qu’il ne fallait PAS dire.
    Bon, ils ne m’ont jamais rappelé étrangement. Etrangement, hein. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s