Entretien d’embauche en anglais – première partie

7h25. Aaargh. Qui a eu la riche idée d’accepter un entretien à 9 heures du matin ? Tu parles de se présenter sous son meilleur jour…

Ca commence mal. Au lieu d’être réveillée par un corps reposé et bienheureux (« ah, j’ai assez dormi, et quelle belle journée pour glander jusqu’au retour de Prince »), c’est une stridente sonnerie qui me tire du sommeil. Il faut dire que la nuit a été agitée, entre peur de ne pas me réveiller à temps et visions cauchemardesques d’Anglais se moquant de mon accent à couper au couteau. Je tâte de la jambe le coin du lit encore chaud laissé vide par Prince. Personne pour me forcer à me lever. Mais il n’est plus temps de tergiverser. Direction : la douche, armée de mon bonnet Mickey pour protéger un brushing chèrement payé hier soir. Peine perdue : à la sortie, ma chevelure est un savant mélange de frisottis informes et de baguettes chinoises complètement saugrenues sur ma tête d’Européenne.

On reste concentrée. Passons à la tenue. Là, les choses sont beaucoup plus simples : j’ai en tout et pour tout UN tailleur. Il ne fait pas du tout l’affaire – c’est un tailleur d’été, bleu clair, un peu élimé par dix ans d’utilisation parcimonieuse, et nous sommes en plein hiver – mais la flemme l’a emporté sur  la motivation. Après tout, ce sont les compétences qui comptent, n’est-ce pas ? Passons sur le fait que le poste consiste en grande partie à rencontrer des clients pour leur proposer les services de SuperConseil, qui serait donc en droit d’avoir quelques exigences limitées en ce qui concerne ma présentation.

Réveillée par la double prise de conscience brushing qui ne ressemble plus à rien + tailleur datant des années 70, je cours jusqu’à l’arrêt de bus (ma coiffure n’est plus à ça près) pour arriver à l’heure à l’entretien. J’ai l’agréable surprise de découvrir des locaux rutilants : SuperConseil se trouve dans un bel immeuble qui affiche non moins de SIX ascenseurs pour quatre étages. Y a pas à dire, me voici arrivée dans le monde merveilleux du conseil.

Je viens à peine de m’installer dans une grande salle de réunion lorsqu’une jolie jeune femme entre et, d’après ce que j’en comprends, m’explique que je vais devoir passer deux tests successifs :

– l’un en mathématiques (pour pouvoir calculer à quel prix vendre les prestations de SuperConseil ?)
– et l’autre en raisonnement (pour démontrer aux clients que non, ce n’est vraiment pas cher, et que même si oui d’accord c’est quand même un peu cher, le retour sur investissement est excellent ?)

Presque deux heures passent ainsi dans une véritable course contre la montre – et contre mon cerveau qui hurle sa révolte d’être mis à contribution après des semaines de léthargie avancée. En nage, plus frisottée que jamais, je remets donc ma copie en croisant les doigts pour accéder au round suivant. Parce que, comme à la télé, chez SuperConseil, on sait rapidement si on est sélectionné pour la finale.

A suivre…

Publicités

23 réflexions sur “Entretien d’embauche en anglais – première partie

  1. j’espère que ça s’est bien passé! il faut etre brushée pour faire des maths? c’est bien le tailleur d’été, ça fait anticipation, visionnaire quoi!

  2. et au fait, plutot que de faire durer le suspens, puisque c’etait il y a trois ans, tu pourrais déjà nous dire l’issue de l’entretient! non? c’est que j’angoisse moi (ça me fait engoisser ce genre de truc, meme quand c’est pas moi c’est les autres… aujourd’hui ,ma frangine avait des exams, et maintenant l’insoutenable suspens SuperConseil, ahhhhhhhhh

  3. Je viens juste de découvrir votre blog et j’aime bcp votre humour, je vais de ce pas commencer à lire les anciens billets. J’attends avec impatience la suite de vos aventures.

  4. Aaahhh, la joie des premiers entretiens d’embauche en anglais… Je n’ai jamais eu le coup du test de math jusqu’à présent, peut-être que c’est juste parce que je n’ai pas encore passé avec succès l’étape « Brushing/tailleur », faudrait voir à ce que je ressorte mes vieux tailleurs des années 70 moi aussi, si ça peut aider, je suis prête à tous les sacrifices…

    J’ai hâte de lire la suite de tes tribulations et savoir enfin comment tout ça s’est terminé!!

  5. Oui un article un article…un article un article! le suivant le suivant!
    Celui ou le test de math était ok sans plus, mais ou le le test de raisonnement a tout déchiré et avec l’humour en prime a permis d’avancer à grand pas vers un boulot mieux que celui pour lequel vous aviez passé l’interview!

    et comme on est il y a 3 ans, moi je voudrai surtout savoir ce qui dans 2ans et demi va déclencher votre super envie d’écrire ce blog!

  6. La vraie question est « est-ce qu’Eva a renouvelé sa garde robe en trois ans ? » lol Cela me rappelle plus des concours d’entrée d’école en France que d’entreprise, mais mon expérience dans les entretiens est limitée à ma plus grande joie. J’ai l’impression que ta grande motivation, et ton sourire vont vaincre ces odieux DRH anglais lol Si les gens trichent sur leurs cv, les recruteurs doivent utiliser leur propre test du coup. Ah, les joies du recrutement … amour, gloire et beauté x)

    C’est anglais les heures d’entretiens aussi matinales ? lol En France, j’ai eu le droit qu’à des fins de journées (milieu d’après-midi au mieux).

    Aura-t-on une photo du bonnet de Mickey ? lol

    • Alors, pour répondre à tes questions dans l’ordre :
      1. Sur la garde-robe : à suivre, je garde le suspense surtout sur des questions aussi cruciales
      2. Je ne sais pas si c’est anglais, mais c’est très certainement pénible !
      3. Le bonnet de Mickey, j’ai hésité mais il est tellement ridicule que je n’ai pas assumé 😉

  7. Pingback: Entretien d’embauche en anglais – deuxième partie « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  8. Pingback: C’est dormir toute la vie que de croire à ses rêves (proverbe chinois) « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  9. Pingback: Des mérites de la procrastination en entreprise, ou comment briller en ne faisant absolument rien d’utile (1) | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s