TV or not TV

Avec le déménagement à Londres, notre couple se trouve confronté à moult questions existentielles. Certaines sont aisément résolues, comme de décider qui aura le bon côté du lit (moi), et qui se retrouvera écrasé contre le mur (Prince). D’autres sont plus épineuses. Telle celle-ci : « mais où va-t-on mettre la télé ? ».

Deux solutions s’offrent généralement au jeune couple :

– Le salon : l’on évitera ainsi tout silence pesant pendant le dîner – et, par la même occasion, le mâchouillement pas très glamour de l’autre aux prises avec un bifteck récalcitrant

– La chambre à coucher : cette solution offre la plaisante possibilité de s’endormir dans les bras l’un de l’autre, mais présente le risque très réel d’annihiler toute velléité d’activité… plus exigeante, dirons nous.

Pour Prince (surnom de Prince Charmant Presque Parfait) et moi, la question est plus épineuse encore. Avant de partir à Londres, nous en avons fait l’amère expérience en habitant quelques mois ensemble dans un cagibi de 23 mètres carrés – épisode douloureux qui a bien failli marquer la fin de notre couple, mais ceci est une autre histoire.

Quoi qu’il en soit, la télé n’est pour nous pas une simple pomme de discorde ; elle met tout bonnement en péril le fondement même de notre relation : le respect que nous nous portons. Explication :

– Soit c’est Prince qui regarde avec mépris la larve hypnotisée que je deviens devant les émois de Brandon et Brenda (ah non, ça c’était il y a quinze ans), Carrie Bradshaw et autres Desperate Housewives ;

– Soit c’est moi qui suis consternée de voir que Prince n’est pas seulement fasciné par Turbo (pour les non-initiées : émission consacrée à l’automobile), westerns et autres publicités présentant des femmes dénudées pour vendre des téléphones portables ; non, toute image qui bouge sur un écran (plasma de préférence) fait l’affaire et le rend temporairement – mais durablement – indifférent au monde extérieur.

D’un commun accord, nous avons donc décidé de ne pas acheter de télévision. « Pour l’instant » , me souffle Prince.

Publicités

16 réflexions sur “TV or not TV

    • Si j’étais de mauvaise foi, je répondrais non… mais je dois bien avouer qu’il est possible de trouver de la bonne viande ! La chaîne de restaurants ârgentins Gaucho est excellente, par exemple. J’y ai même découvert que le filet n’était en réalité pas la meilleure viande. Comme quoi !

  1. ça va faire 4 ans que j’ai pas de télé… depuis qu’on habite à deux en fait… et je trouve ça génial… les autres nous disent tout le temps « mais où trouvez-vous le temps d’aller voir des expos, de faire des ballades, d’aller dans des galeries, de lire autant… » er eux, combien de temps passent-ils devant leur tv chaque semaine? honnétement, c’est un super gain de temps, meme si il faut subir certaines conversations de groupe où l’on ne suit pas parce qu’on ne sait pas de quelle émission/série il est question…

    • Alors là, je suis complètement d’accord ! Ca change la vie… et ce n’est pas du tout la même approche de regarder un DVD (actif, il faut choisir) et d’allumer la télé par réflexe, je trouve.

  2. La télé sert à combler le vide du silence….de mon côté, je l’écoute et la regarde très peu…Cela peut être un compromis afin d’éviter l’épisode des larves (masculin et féminin) sur le canapé 🙂

    • Je suis d’accord, les coupures pub toutes les deux répliques, à l’américaine, j’ai vraiment du mal… ça encourage d’autant plus à regarder les séries en coffret DVD ou sur Internet !

  3. Pingback: Dix bonnes raisons de ne pas faire de sport, et une première tentative de se faire des amis à Londres « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  4. Pingback: Un Prince Charmant Presque Parfait « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  5. Pingback: Un Prince Charmant Presque Parfait | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  6. Pingback: X contre Y : le match des générations*, ou comment nous sommes devenus accros à Internet | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  7. Pingback: Comment ça marche, le métro, à Londres ? Mal. | Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s