Home sweet home (2)

Pour cette deuxième journée de recherche, le temps nous sourit, c’est-à-dire qu’il ne pleut pas. Prince et moi serrons la main du nouvel agent immobilier, Mark. Mark a, dit-il, un appartement « amazing » à nous faire visiter : refait à neuf, calme et lumineux. De plus, c’est un grand one bedroom – tous nos critères sont semble-t-il remplis. Prince et moi nous prenons à rêver : est-ce la fin de notre longue quête ? Mark interrompt notre utopie pour nous prévenir : le bâtiment n’est pas très accueillant. C’est un euphémisme : la cage d’escalier est sale et taggée, et l’ascenceur a l’air d’être en panne depuis plusieurs générations. Nous faisons malgré tout le tour des lieux et constatons que Mark ne nous a (presque) pas menti : l’appartement est propre, en excellent état et très agréable. Trop beau pour être vrai ? Les fenêtres ont l’air d’être… mais oui, barricadées ?! Mark répond du tac au tac : « Ah oui, j’avais oublié de vous dire : ils sont en train de nettoyer les fenêtres de l’immeuble ».

Nettoyer ? Mark a décidément le sens de la formule : en sortant, nous découvrons que la façade subit en fait un ravalement complet. On dirait que le « nettoyage » va nécessiter quelques mois. Encore raté.

Quelques visites plus tard (quatre pour être précise), Prince et moi dénichons enfin notre nouveau chez-nous :


Je craque pour la cuisine équipée…

 

 

 

 

 

 

… et ce, bien que 99% de nos dîners ne requièrent en tout et pour tout qu’un micro-ondes.

Paniqués à l’idée de voir cette perle rare nous passer sous le nez, nous acceptons sans négocier – grossière erreur – le loyer demandé par l’agence. Mais enfin, un minuscule one bedroom conforme à notre nouveau brief, à savoir ni sinistre, ni dégoûtant, ni dans une cave, le tout au prix du PIB d’un petit pays, cela ne se loupe pas.

Bienvenue chez nous !

Advertisements

18 réflexions sur “Home sweet home (2)

    • Lili, cette partie du blog est en fait un petit retour en arrière dans le temps… mais la question est pertinente !
      Avec trois valises à tirer jusqu’à un appartement meublé, l’emménagement n’a été bien long. En contrepartie, il y a peu de meubles, peu de vêtements et pas mal de poussière ! De quoi s’occuper pour les prochains mois…

  1. salut Eva!! tout va bien semble-t-il! cool…
    vu que moi aussi je suis 1 parfaite housewife (avec juste un petit bebe en plus) on pourrait se prendre u tea un de ces jours et faire le p[oint sur les 4 dernieres annees? let me know…

  2. Pingback: Page non trouvée « Impertinentes chroniques de la vie londonienne

    • C’est vrai ça, je n’avais jamais réalisé… mais les apparts dans le centre sont généralement tellement petits que c’est déjà un luxe d’avoir une salle de bains séparée de la cuisine 🙂

  3. Pingback: Rien ne sert de courir, il faut partir à point (1) « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  4. Pingback: Impertinente chronique d’un trajet en bus à Londres « Impertinentes chroniques d'une Française à Londres

  5. Je suis « contente » de lire qu’il est possible de trouver un logement en deux jours. En Belgique, là d’ou je viens, avec un mois de loye en cash sur la table et à la limite un deuxième une fois qu’on a les clefs, tout peut etre réglé en deux jours.
    Mais je panique à l’idée de partir vivre à Londres, je panique à l’idée de ne rien trouver. On est pas très exigeant avec mon amoureux. Je sais que des plantes vertes et un peu de bougies peuvent faire beaucoup.

    Espérons que ce soit aussi concluant que pour vous deux..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s