Des lendemains qui chantent

« Tu es sûr que tu veux te marier ? »
« Tu es sûr que tu veux toujours te marier ? »
« Tu ne regrettes pas ? »

Dans les films / romans-photos de Nous Deux / romans sans images pour se distraire, les choses sont simples. Le fringant héros demande la belle héroïne en mariage. Ils s’embrassent langoureusement. Tout est bien qui finit bien. The End.

Alors pourquoi n’ai-je jamais été aussi angoissée que depuis que j’ai enfin la bague au doigt ? Tout le contraire de la jeune fiancée épanouie, je houspille mon promis de questions plus redondantes et agaçantes les unes que les autres.

Prince, lui, affiche un air guilleret. Tel le cavalier qui, légèrement surpris, constate que lui et son cheval ont bien sauté l’obstacle qui leur paraissait si haut, il est presque ivre de soulagement. Avec un peu de chance, cette cabriole-là devrait lui assurer la paix de toute une vie. Plus de harcèlement sur l’engagement. Fini, l’obsession de la demande en mariage. Arriverderci, le chantage au romantisme.

Le pauvre ne se doute pas que le plus dur reste à venir : voici venu le temps de la préparation du mariage. Il croyait pouvoir se contenter de se pointer dans une église de mon choix à 15 heures un bel après-midi de juin ? Que nenni ! Prince va bientôt devoir troquer ses chères grasses matinées contre des ateliers « liste d’invités », ses vacances passées à se dorer la pilule contre de longues heures de route à la recherche du meilleur photographe de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et ses soirées DVD contre des réunions de préparation au mariage à la paroisse francophone de Londres.

Heureusement pour lui, mon ignorance est pour l’heure aussi totale que la sienne : impossible donc, pour quelques semaines encore, de nous lancer dans la pratique. Je bloque sur la théorie, désemparée devant l’avalanche de questions qui se posent à moi. Petits fours ou animation découpe de foie gras ? Orchestre de jazz ou DJ ? Robe blanche de princesse ou simili-Hollywood avec le décolleté glamour qui va bien ?

L’amour que me porte Prince sera bientôt le cadet de mes soucis.

About these ads
Ce contenu a été publié dans Préparer son mariage... depuis Londres, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Des lendemains qui chantent

  1. bm dit :

    disons que vous allez être bien occupés tous les deux les prochains mois, mais autant essayer d’en faire des moments privilégiés, rigolos, même si c’est pas toujours facile….

  2. KStories dit :

    Rah la la, ce que c’est compliqué d’être une femme…

  3. « tout est bien qui finit bien », j´aime bien le contraste avec le magazine!
    Organiser un mariage, rien de mieux pour se crepper le chignon…Et quand c´est fini, on y repense en disant « c´était un piece of cake »…!

  4. Pascal dit :

    Et tu te diras un jour après :
    Tant de préparation et c’est si vite passé…
    Bon courage pour le plan de table.

  5. Aurélie dit :

    Bonjour Eva! Je suis tombée (même pas mal) sur votre blog il y a quelques jours et je l’adore étant moi même éxilée à Birmingham (pas aussi glamour que Londres j’avoue…)! Tout cet humour bien francais fait du bien à lire et je me reconnais tellement dans toutes les histoires aux milieu des Anglais! En tout cas bravo pour ce blog et mon expression préférée reste pour le moment « espèce de truie Britannique!!!! » vivement la suite!!

    • Eva in London dit :

      Merci Aurlie pour ce gentil commentaire et cette magnifique expression… comme quoi Birmingham ne doit pas tre si diffrent que a de Londres. Revenez quand vous voulez !

      ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s